LAVENIR.NET : Faites ce geste, accueillez un enfant

TOURNAI – L’Accueil Familial apporte à des enfants en détresse une famille où ils reprendront goût à la vie. Ces havres manquent cruellement.

L’ASBL, fondée à Bruxelles en 1953, compte à ce jour des antennes à la maison mère, à Mons, Namur, Liège et Tournai. Chacune d’elles gère une bonne centaine de dossiers. C’est d’ailleurs le plus grand service d’accueil familial de Wallonie.

Trop peu connue malgré d’évidents efforts, l’équipe tournaisienne existe pourtant depuis 1979 et se loge depuis plus de 20 ans au 102 du boulevard du Roi Albert. Son fonctionnement, assuré par des subsides, est basé sur l’avenir de l’enfant.

Humanitaire d’abord

Spécifiques, les services pédagogique, psychosocial et administratif soit onze personnes, s’occupent du destin de centaines d’enfants. La finalité en est «de les intégrer dans une famille, dans un cadre de vie «normal» comprenant stabilité, confiance, sécurité et affection et ce, le temps que des parents, biologiques ou proches, retrouvent la normalité au quotidien» précise la directrice Pascaline Marghem.

Pour ces jeunes, placés parfois dès leur naissance, jusqu’à 12 ans et même plus, l’Accueil est souvent le dernier recours. «Ils sont en institutions, nous sont envoyés par les autorités mandantes, SAJ ou SPJ. et sont issus de parents soumis à des addictions pernicieuses, à une santé mentale déficiente ou ayant des comportements de violence ou de négligence».

Les situations étant multiples, les services ont à leur disposition des possibilités de séjours soit d’urgence (45 jours max), à court terme (trois mois) et, en une majorité des cas, à moyen ou long terme soit d’une à plusieurs années.

Des familles choisies

Bien structurée, l’œuvre veut apporter à l’enfant «une aide sérieuse dans son plan de vie et donc, de la part des accueillants, un engagement solidaire, généreux et épanouissant dans une intégration totale à la famille mais aussi au monde scolaire, sportif, culturel, ludique». Un travail d’adéquation entre projet et réponse est chaque fois à la base de l’acceptation, sachant que les référents sont évalués chaque année, qu’ils ne possèdent pas les droits parentaux sur l’enfant et reçoivent une aide mensuelle d’environ 500 € (y compris les allocations familiales).

Afin de répondre correctement aux demandes, ne sont pas retenues les trop jeunes – 20 à 22 ans – ou trop âgés – 50-55 ans -, dirigés vers le parrainage, l’accueil ponctuel en week-end et/ou les vacances. Sont recevables les familles en couples mariés ou non, monoparentales. Les contacts avec elles examinent la pertinence de leur projet et leurs compétences. Aussi beau que soit le geste, il est trop peu de personnes qui l’accomplissent. La directrice se désole d’ailleurs «de ne pas pouvoir répondre à des appels au secours souvent urgents faute de familles prêtes à s’engager».

La pénurie est chiffrée: en 2012, Tournai a accepté quatre familles, mais sur trente-quatre demandes d’accueil, dix-neuf sont en attente. Pourtant, «ces gosses ont droit, ont besoin d’un havre de paix, besoin d’amour».

Étienne BOUSSEMART Source: lavenir.net (mardi 20 août 2013 06h00)

Siège social

Siège social
L’Accueil familial asbl
Avenue Paul Hymans 87 – Boîte 1
1200 Bruxelles
Tél +32 2 772 00 06

Plan du site